Un récent rapport du centre de recherche Pew intitulé "L'avenir de la population musulmane mondiale" estime que selon 2030, il y aura environ X millions de musulmans vivant au Canada, et ils représenteront environ 2.7% de la population. Actuellement, les musulmans représentent environ 6.6% de la population du pays et constituent la composante de la population dont la croissance est la plus rapide. De plus, l'étude montre que, par rapport à la population totale, le nombre de consommateurs musulmans augmente plus rapidement au Canada qu'aux États-Unis.

La finance islamique et, plus largement, l’économie islamique, sont des marchés dont les consommateurs et les besoins devraient être pris en compte, particulièrement au Canada. Il est tout à fait possible que le Canada, par rapport à ses homologues occidentaux, joue un rôle important dans la création du premier pôle nord-américain de la finance islamique, en plus de son emplacement stratégique aux États-Unis, en Asie, en Europe et dans la région MENA. Cela inclut et ne se limite pas à: la compétitivité du Canada; qui est actuellement classé 14th hors des pays 1371. Le Canada, c'est aussi 18th parmi les économies mondiales 190 pour la facilité de faire des affaires2et enfin, en ce qui concerne les fondamentaux macroéconomiques, le Canada est l'un des deux seuls pays du G-7 à bénéficier d'une cote de crédit triple-A3.

La principale opportunité pour la gestion d'actifs islamique est mondiale et bon nombre de gestionnaires d'actifs du Canada ont recherché ces opportunités à l'étranger, même si la demande intérieure est assez forte. Selon Thomson Reuters Lipper et les rapports sur les fonds, à la fin de 2014, le total des actifs sous gestion des fonds islamiques au Canada s'élevait à 14 millions de USD. Cette somme était représentée par des millions de dollars américains en fonds d’actions et le reste en fonds de lingots (matières premières). Il est clairement possible de créer des fonds représentant des catégories d’actifs autres que les matières premières et les ressources.

En outre, si nous regardons nos voisins au sud de la frontière, où se trouvent la plupart des actifs financiers islamiques - millions de 3,632 USD - sont dans des fonds d’actions où seulement 2.2% sont investis dans des fonds autres que des actions. L'absence de produits de type à revenu fixe tels que les fonds Sukuk, les fonds du marché monétaire, les fonds hypothécaires islamiques ainsi que les fonds immobiliers (autres que les fonds de placement immobilier) souligne la demande constante et croissante pour ces classes d'actifs, non seulement pour équilibrer le risque et la volatilité mais pour fournir une diversification au sein du portefeuille d'un client.

Selon les données recueillies par Manzil - une société privée d'investissement islamique - le revenu moyen des ménages musulmans canadiens est de 124,571 USD et l'actif investissable moyen d'environ 160,851 USD. Sachant cela, on pourrait prévoir qu'il y a plus de milliards de dollars canadiens d'opportunités de gestion d'actifs rien que par ce groupe démographique.

Saturna Capital, un gestionnaire de fonds basé aux États-Unis qui gère les fonds Amana, qui sont jugés conformes à la charia et socialement responsables, compte un milliard de 4 USD environ. Selon les estimations, entre 60% et 70% des fonds qu’ils gèrent proviennent d’investisseurs non musulmans, motivés principalement par la performance du fonds et par le fait qu’il existe une concentration sur les stratégies d’investissement socialement responsable. Nous nous tournons ici vers un récent rapport (2016) publié par la Global Sustainable Investment Alliance, selon lequel, depuis 2014, les actifs gérés de manière professionnelle dans le cadre de stratégies d’investissement responsable ont atteint le billion de dollars US; une augmentation de 22.89%. En termes relatifs, cela représente 25% de tous les actifs gérés par des professionnels au niveau mondial. Le rapport continuait d'indiquer que les trois plus grandes régions, en termes d'actifs, étaient respectivement l'Europe, les États-Unis et le Canada. Plus précisément, il y a eu une augmentation de 26% par rapport à l'année précédente avec un taux de croissance annuel composé (CAGR) 49% - pour atteindre un billion de dollars américains d'actifs gérés au Canada en utilisant une ou plusieurs des stratégies d'investissement responsable. En termes relatifs, ces actifs représentent 22% du total des actifs gérés.

L'agriculture est un secteur durable particulièrement attractif. Le Canada est le 5th Le plus grand exportateur de produits agricoles au monde, et le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire emploie un million de Canadiens 2.3 ou 1 pour des emplois dans 8. Le secteur de l'agriculture et de l'agroalimentaire contribue plus de 1 milliard USD par an au produit intérieur brut (PIB) du Canada, soit plus que le PIB national de 110 / 2 des pays du monde. Elle produit environ 3% du sirop d'érable dans le monde et est le plus gros producteur et exportateur mondial de graines de lin, de canola, de légumineuses à grains, d'avoine et de blé dur.

Le Canada est mûr pour l'occasion de se présenter comme une avant-garde de la finance islamique en Amérique du Nord. Sa population, son emplacement stratégique, son système bancaire, ses facteurs macro et micro économiques, ainsi que son ambitieux programme de développement d'infrastructures, offrent un environnement riche en opportunités d'investissement pour les investisseurs conformes à la charia, compte tenu des exigences de la finance islamique adossées ou basées sur des actifs. En outre, il a été prouvé que son régime de réglementation financière était compatible avec de nombreuses activités de la finance islamique.

1 Rapport sur la compétitivité mondiale publié par le Forum économique mondial.

2 Notation annuelle de la Banque mondiale

3 Moodys, Fitch et S & P