Lorsqu’on discute de l’emplacement d’une plaque tournante nord-américaine de la finance islamique, il est difficile de faire correspondre la proposition de valeur proposée par Toronto, Ontario, Canada. Dans cet article, je partagerai des idées sur le cas d'un centre nord-américain de la finance islamique à Toronto et sur les raisons pour lesquelles Toronto est la seule solution appropriée.

Valeurs de Toronto diversité

Environ la moitié de la population de Toronto est née à l’extérieur du pays. Avec plus de groupes ethniques 200, il est facile de voir l'acceptation offerte par Toronto. Non seulement Toronto, mais le Canada en tant que pays a toujours su embrasser les cultures pour créer une nation diversifiée. Cela a certainement été le cas pour la finance islamique. Le Canada s'efforce de promouvoir des formes d'investissement alternatives et socialement responsables, et c'est précisément là que la finance islamique entre dans la conversation. La finance islamique crée de nouvelles opportunités d'investissement responsable pour ceux qui cherchent à adhérer aux lois de la charia. Bien que le secteur de la finance islamique de l'économie canadienne soit un secteur relativement nouveau, des mesures sont en train d'être prises pour rationaliser l'utilisation de la finance islamique. Une récente décision du groupe G20 a voté en faveur de l’exploration de l’infrastructure d’investissement Sukuk, considérée comme une étape cruciale vers l’acceptation généralisée de la finance islamique et des attributs positifs qu’elle apporte en définitive à l’économie.

La contrainte économique aux États-Unis

Alors que les tensions aux États-Unis montaient à cause de contraintes économiques et d'une nation profondément divisée, la mise en place d'un pôle nord-américain de la finance islamique ne semble pas réalisable. Alors que les États-Unis sont l’un des pays les plus diversifiés, la volatilité du gouvernement américain garantit globalement que l’instauration d’un pôle financier islamique serait beaucoup plus risqué que celle de Toronto. Après tout, la charia a pour objectif de réduire les risques autant que possible.

Le secteur financier islamique en croissance du Canada

Le Canada compte actuellement une population musulmane d'environ 3% de la population totale, ce nombre devant atteindre trois millions d'ici à 2030. La valeur des prêts hypothécaires conformes à Sariah au Canada au cours de 2017 a été estimée à un total de milliards de dollars 2. Mohamad Sawwaf pense que cette valeur augmentera d’environ 18 à près de 2020, avec une augmentation constante allant vers l’avenir. Avec le potentiel de dynamiser l'économie canadienne de 16 d'un milliard de dollars au total, il est difficile de bien expliquer pourquoi Toronto n'est pas la solution idéale pour une plaque tournante nord-américaine de la finance islamique.